Parutions

 

  • Réseaux sociaux : Culture politique et ingénierie des réseaux sociaux

Bernard Stiegler (Sous la direction de), Alexander R. Galloway, Yann Moulier-Boutang, Annie Gentès, Alain Mille , Christian Fauré, Richard Harper, Antoine Masson, Elizabeth Rossé.

2012, FYP EDITIONS, Collection : Nouveau monde industriel

Présentation de l’éditeur :
La dissémination des technologies numériques dans toutes les couches sociales de tous les pays industrialisés transforme inexorablement les relations entre les individus, les groupes, les générations et les nations. La croissance spectaculaire des réseaux sociaux affecte tous les milieux, et vient transformer les règles du jeu socio-économique dans son ensemble, tant pour les individus que pour les entreprises et organisations, et dans tous les domaines de la vie. Or en première analyse ces nouveaux réseaux peuvent sembler des réseaux non sociaux, voire même antisociaux. Ils sont en effet généralement coupés de ce qui caractérisait jusqu alors le social : lié à un territoire, à une langue, à un héritage (religieux, politique ou culturel au sens le plus large), légué par des générations d ascendants, et qui précède en principe le social comme son passé, comme un sol commun. Cet ouvrage, dirigé par Bernard Stiegler, propose les meilleures contributions aux Entretiens du Nouveau Monde Industriel sur les réseaux sociaux. Il montre comment ces technologies relationnelles bouleversent non seulement les règles traditionnelles de l économie et de l industrie, mais également, et plus profondément, le processus d individuation psychique et collective. Il propose une analyse approfondie des conditions sociologiques et psychologiques qui président à la constitution de ces réseaux sociaux. Il étudie leurs conséquences économiques et organisationnelles, et identifie les opportunités d innovation sociale, les enjeux politiques et les menaces afférents à cette émergence du « social engineering ». Enfin, il explore les règles de constitution et de développement des réseaux sociaux du web 3.0 (alliance du web sémantique et du web social), et également les conditions économiques et éthiques d administration de ces nouveaux milieux, c est-à-dire les questions de la gestion, du contrôle, de la transparence et de l e-démocratie, ainsi que les technologies et les stratégies industrielles déjà mises en oeuvre ou à venir.

Les contributeurs :
Sous la direction de Bernard Stiegler, avec Alexander R. Galloway, Yann Moulier-Boutang, Annie Gentès, François Huguet, Christian Fauré, Richard Harper, Antoine Masson, Elizabeth Rossé, Kieron O Hara, Aristea M. Zafeiropoulou, David E. Millard, Craig Webber, Alain Mille et Olivier Auber.

 

  • La troisième révolution industrielle: Comment le pouvoir latéral va transformer l’énergie, l’économie et le monde

Jeremy Rifkin (Auteur), Françoise Chemla (Traduction), Paul Chemla (Traduction)
Edition LLL, Les liens qui libèrent, 2012 pour la traduction française

Présentation de l’éditeur :
Ce livre développe la thèse d’une troisième révolution industrielle – que l’auteur appelle de ses vÅ“ux -, un nouveau paradigme économique qui va ouvrir l’ère post-carbone, basée notamment sur l’observation que les grandes révolutions économiques ont lieu lorsque de nouvelles technologies de communication apparaissent en même temps que des nouveaux systèmes énergétiques (hier imprimerie, charbon ou ordinateur ; aujourd’hui Internet & les énergies renouvelables). La Seconde Révolution Industrielle se meurt donc. Dans un futur proche, les humains génèreront leur propre énergie verte, et la partageront, comme ils créent et partagent déjà leurs propres informations sur Internet. Cela va fondamentalement modifier tous les aspects de la façon dont nous travaillons, vivons et sommes gouvernés. Comme les première et deuxième révolutions industrielles ont donné naissance au capitalisme et au développement des marchés intérieurs ou aux Etats-nations, la troisième révolution industrielle verra des marchés continentaux, la création d’unions politiques continentales et des modèles économiques différents. Le défi est triple : La crise énergétique, le changement climatique, le développement durable. Ces défis seront relevés par un changement de la mondialisation à la « continentalisation ». C’est-à-dire la fin d’une énergie divisée, pour une énergie distribuée.

Biographie de l’auteur :
Jeremy Rifkin est un économiste, essayiste, conseiller politique et activiste américain, spécialiste de prospective économique et scientifique. Son travail est principalement centré sur l’impact des changements scientifiques et technologiques sur l’économie, le travail, la société et l’environnement. Influent sur les politiques publiques américaines et européennes, il l’est aussi sur l’opinion publique, avec notamment son livre « La Fin du travail » (End of Work), paru en 1995, qui en a fait l’un des acteurs centraux du débat sur l’influence de la technologie dans le futur du travail. En 2004, « Le rêve européen » (The European Dream) fût un best-seller et lauréat du prix Corine – Prix International du Livre pour le meilleur livre économique de l’année.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Requis

%d blogueurs aiment cette page :